RADIO(S)

Les commerçants parisiens s'organisent vendredi 7 décembre au matin et protègent leurs vitrines de planches ou de palissades de bois. Le sentiment d'insécurité est fort. Samedi 8 décembre, certains resteront dans leur boutique pour parer à toute difficulté que pourraient rencontrer les forces de l'ordre. "On est censés être protégé par la police, je ne comprends rien. S'ils veulent rentrer, qu'ils rentrent, nous on est là, on va discuter avec eux", témoigne un commerçant. Samedi 1er décembre, ce bureau de tabac a été pris pour cible, tout a été détruit, saccagé en quelques minutes. 

Un climat angoissant

"Toute la façade est blindée, ils ont explosé les vitres blindées, ils sont rentrés, ils étaient à peu près entre 60 et 80 à l'intérieur", décrit Fabrice Pesteil, le patron. Ni lui ni sa famille qui habite au-dessus du commerce ne resteront à Paris pendant la manifestation. "Mes enfants sont terrorisés, ma femme a peur. Moi je relativise un peu plus, je prends un peu plus de recul, mais c'est angoissant", poursuit-il. À moins de trois semaines de Noël, l'activité commerciale sera réduite à néant dans certains quartiers de la capitale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-le-dispositif-de-securite-rassure-t-il-les-parisiens_3089503.html#xtor=RSS-3-[politique]
Partager