RADIO(S)

Un tapis rouge de 40 mètres a été déroulé pour l'occasion : le président chinois Xi Jinping est arrivé à l'aéroport de Nice, dimanche 24 mars, aux environs de midi, pour une visite d'Etat de trois jours. Voici ce qu'il faut savoir de son programme.

Trois jours entre Nice et Paris 

L'ensemble de l'agglomération azuréenne est placée sous très haute sécurité, au lendemain de manifestations des "gilets jaunes" qui ont donné lieu à 80 interpellations et à l'hospitalisation d'une septuagénaire gravement blessée. L'interdiction de manifester, sur une grande partie de l'agglomération niçoise, demeure.

Le préfet a en outre établi des périmètres interdits à toute personne sauf aux résidents, avec un filtrage de l'accès par la police, des palpations et des fouilles, et une interdiction de circulation et de stationnement des véhicules. Ces restrictions supplémentaires concernent notamment une portion de la promenade des Anglais située au pied du célèbre hôtel Negresco où doit séjourner le président chinois.

France 3 Provence Alpes Côte d'Azur fait également état de difficultés de circulation liées à la fermeture de certains axes. Par ailleurs, un arrêté préfectoral interdit aux habitants situés sur l'itinéraire du président chinois d'ouvrir leurs fenêtres ou de se poster sur leur terrasse ou balcon.

Après un passage par Monaco, Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan doivent  retrouver Emmanuel et Brigitte Macron pour un dîner privé à la villa Kérylos, villa-musée Belle Epoque, aux réminiscences grecques, surplombant la Méditerranée à Beaulieu-sur-Mer. Ce n'est que lundi que Xi Jinping entamera le volet officiel de sa visite en France, qui se déroulera à Paris.

Intérêts économiques, Europe, contrats et droits de l'homme au programme

Après une séance de travail à l'Elysée et un dîner d'Etat lundi, une réunion inédite se tiendra au palais présidentiel avec le chef de l'Etat français, le président chinois, la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Alors que l'Europe est en plein questionnement sur sa relation avec ce rival aux grandes ambitions diplomatiques et commerciales, l'objectif de cette rencontre est d'afficher une coordination européenne face à la Chine. 

La France tente d'unifier l'approche européenne face à la Chine, alors que certains pays se laissent convaincre par le méga-projet chinois d'infrastructures des "Nouvelles routes de la soie" (vaste plan de développement des liens terrestres et maritimes entre l'Asie, l'Afrique et l'Europe). C'est notamment le cas de l'Italie, qui a signé samedi un protocole d'accord en ce sens à l'occasion de la visite de Xi Jinping, ou des pays d'Europe centrale (que la Chine entreprend de longue date, notamment via les sommets 16+1 dont le prochain est prévu le 12 avril à Dubrovnik en Croatie). Des relations commerciales aux interrogations européennes sur Huawei et la 5G en passant par le climat ou l'avenir du multilatéralisme, les sujets majeurs ne manquent pas pour l'exécutif français, qui pousse pour une approche européenne unie vis-à-vis de Pékin.

Sur le plan bilatéral, un an après la feuille de route actée en janvier 2018 lors de la visite d'Emmanuel Macron à Pékin, Paris évoque un "bilan satisfaisant", citant entre autres la mise en service de l'EPR de Taishan, le lancement d'un satellite franco-chinois et la levée de l'embargo sur le bœuf français. Lundi, lors de la visite de Xi Jinping qui intervient au moment symbolique du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre Paris et Pékin, des contrats commerciaux les deux pourraient être signés. Autre point qui sera abordé lors de cette visite, la question des droits de l'Homme et de la situation des Ouighours, minorité musulmane et turcophone persécutée selon les ONG.

Confucius, Hélène Rollès et la gastronomie pour les symboles

Dimanche soir, le président français a prévu d'offrir un livre précieux au chef d'Etat chinois : "La première traduction dans la langue de Molière de textes de Confucius, le plus important penseur de la civilisation chinoise", précise Le Parisien. Cet ouvrage est considéré par les sinologues "comme essentiel pour l’histoire des rapports entre la Chine et l’Europe". Et pour appuyer le clin d'œil aux racines des relations sino-européennes, le cadre de ce "dîner restreint" sera la villa Kérylos, palais (aujourd'hui géré par le Centre des monuments nationaux), construit en hommage à la Grèce antique, berceau de la civilisation européenne. 

Lundi soir, place au dîner d'Etat organisé à l'Elysée. Parmi les 200 invités, Le Parisien annonce la présence d'Hélène Rollès, héroïne d'Hélène et les garçons et star adulée en Chine, les anciens Premiers ministres Jean-Pierre Raffarin, Laurent Fabius, l'ancien premier secrétaire du PCF Robert Hue, l'acteur Alain Delon, le musicien Jean-Michel Jarre, l'actrice Gong Li...

Pour le menu de ce dîner, pas moins de quatre personnalités ont été mobilisées par l'Elysée pour composer le menu. Le chef Jean-François Piège est en charge de l'entrée quand Frédéric Anton concoctera le plat, Christelle Lohro, meilleure ouvrière de France en fromagerie, se chargera de la suite. Enfin, la meilleure pâtissière du monde Christelle Brua aura la charge de conclure ce dîner d'Etat, ponctué par des airs chinois joués par la garde républicaine.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/trois-choses-a-savoir-sur-la-visite-du-president-chinois-xi-jinping-en-france_3247935.html#xtor=RSS-3-[politique]
Partager